• epargne-salariale

Partage

Une logique de don
En investissant dans des fonds de partage, vous décidez de donner
une partie des revenus ou de la performance de l’OPC sous forme
de don au profit d’un organisme de votre choix parmi les partenaires du fonds.

35 ans de finance solidaire
Créateur du premier fonds de partage en Europe en 1983, le Groupe Crédit Coopératif a été pionnier en ce domaine, et en reste aujourd’hui leader.

En 1983, le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement), avec l’appui du Crédit Coopératif et de sa société de gestion, Ecofi, initiait la finance solidaire en France par le lancement du premier fonds de partage "Faim et Développement".
L'idée était de partager les fruits de son épargne avec une ONG humanitaire pour aider au financement de projets de développement économique dans les pays défavorisés, et notamment de développement de petites et micro-entreprises en Afrique.
En plus de 35 ans, Faim et Développement a permis de collecter près de 26 millions d’euros de dons au bénéfice notamment de la SIDI, filiale du CCFD-Terre Solidaire, qui propose un appui financier et technique à des « structures financières de proximité » offrant des services financiers aux populations exclues des circuits bancaires traditionnels.

Maîtrise de la chaîne du don
À ses compétences de gérant, la société de gestion ajoute les qualités d’un back-office expérimenté qui maîtrise l’ensemble de la chaîne du don, depuis la souscription de l’investisseur jusqu’au partage de ses revenus ou de sa performance avec le bénéficiaire final qu’il a désigné.

Des entreprises bénéficiaires en fonction de vos affinités
Ecofi vous propose un grand nombre d’associations bénéficiaires, avec qui le Groupe entretient des relations très étroites, dans des domaines aussi variés que la solidarité internationale, l’environnement, le logement très social, l’éducation, ou encore la recherche médicale...

Vous pouvez ainsi choisir votre bénéficiaire autour de 4 grandes thématiques

 

Qu’entend-t-on par fonds de partage ?

Dans un fonds de partage, une partie (en général 50%) des revenus annuels obtenus est reversée sous forme de don au profit d’un organisme choisi par le souscripteur parmi les partenaires du fonds. Les revenus partagés bénéficient des réductions d’impôts accordées aux dons.

Particuliers
Pour les organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique : 66% des sommes versées (dans la limite de dons représentant 20% du revenu imposable).
Pour les organismes d’aide aux personnes en difficulté fournissant gratuitement des repas, des soins ou favorisant le logement : 75% des sommes versées jusqu’à 1000 € : 66% de la partie des dons supérieure à 1000 € versées (dans la limite de dons représentant 20% du revenu imposable).

Personnes morales
60% du montant du don, dans la limite de 5% du chiffre d’affaires annuel hors taxe (plafond appliqué à l’ensemble des versements effectués).

Source : impôts 2018

 

Découvrez notre expertise en OPC de partage